9Déc/14

Grégoire Hyon meilleur apprenti pâtissier

Après avoir obtenu le titre de meilleur apprenti pâtissier des Ardennes en octobre dernier. C’est désormais celui de Champagne-Ardenne que Grégoire Hyon a raflé. Un premier aboutissement avant d’aller affronter les représentants des 21 régions qui se déplaceront à Paris en avril prochain pour la finale nationale. À 18 ans, le jeune apprenti pâtissier rocroyen, fils de Pascal et Brigitte Hyon (conseillère municipale), a passé son enfance à Port-Gentil au Gabon où ses parents sont restés 9 ans pour des besoins professionnels.

Son contrat d’apprentissage a débuté en août 2012 à la boulangerie-pâtisserie « Aux douceurs de la vallée » à Fumay, chez Jean Marc Ponsinet. «  L’idée m’est venue à 9 ans en regardant le film Charlie et la chocolaterie, explique Grégoire. Pendant mon apprentissage, le CFA interprofessionnel des Ardennes m’a proposé de participer à des concours. Je ne me sentais pas capable de le faire. J’ai un copain qui devait participer. Il s’est blessé au poignet et je l’ai remplacé sur conseil de mon professeur Claude Aubert que je remercie ainsi que le CFA et mon employeur. »

Toujours en haut du classement lors des concours

Grégoire Hyon, même s’il est apprenti, n’a pas été particulièrement impressionné par l’enjeu, car il a déjà une certaine habitude des concours. Il a remporté, en novembre 2013, le diplôme d’honneur du 13e trophée de Maîtres organisé par l’Académie nationale de cuisine au CFA interpro de Haute-Marne. En févier 2014, il a obtenu le 1er Prix du Concours des métiers de bouches du Rotary au CFA interprofessionnel des Ardennes. Même si la compétition régionale était plus technique et difficile que la départementale, Grégoire s’en est très bien sorti, sans stresser. Sur le thème de la musique, l’épreuve a duré 8 heures de 8 à 16 heures sans interruption. Plusieurs critères étaient à respecter : décoration, visuel, goût, hygiène, organisation du travail.

«  Il fallait réaliser 12 religieuses au café présentées sur une pièce en nougatine, 12 tartelettes en chocolat présentée sur une pièce en chocolat et 2 bûches framboise présentées sur une pièce en sucre. j’ai terminé dans les temps ce qui n’a pas été le cas de tous mes concurrents  » se souvient Grégoire. Après avoir passé avec succès son CAP pâtisserie en juin dernier, il tentera d’obtenir celui de boulanger en juin 2015, toujours à Fumay. Un brillant et gourmand avenir attend donc ce jeune talent de la pâtisserie. Rendez-vous en avril pour la finale nationale.

De notre correspondant

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant