16Mar/16

Philippe Richert en visite au CFA Interpro de Charleville-Mézières

En visite à Charleville-Mézières ce jeudi 10 mars, le président de Région a insisté sur la « priorité » que représente l’apprentissage, une « filière d’excellence » à développer absolument. Le président de la région veut 20% de formations en alternance en plus pour le Grand Est.

  «  On veut mettre en place 10 000 formations en alternance supplémentaires sur le territoire de la région, soit 20 % de plus que ce qui existe actuellement  », a annoncé Philippe Richert. «  Nous donnerons des impulsions pour l’alternance, qui est une formation d’excellence  ». Le président de Région a visité le centre de formation des apprentis interpro de Charleville, avant de remettre les insignes des palmes académiques à Bernard Detrez, président de la chambre de métiers des Ardennes et vice-président de la toute nouvelle chambre de métiers régionale du Grand Est.

1Fév/16

Tout savoir sur l’apprentissage

6Jan/16

Océane Dauby va servir la galette des rois à l’Elysée

À 18 ans, Océane Dauby s’apprête à vivre l’un des moments les plus forts de sa vie : elle servira, ce mercredi 6 janvier 2016, la galette des rois à François Hollande, dans les salons de l’Élysée, à l’occasion de la réception donnée pour l’Épiphanie. «  C’est un grand honneur, j’ai hâte d’y être  », savoure, par avance, la jeune fille, qui vit à Bogny-sur-Meuse.

Pour avoir la chance d’être reçue par le chef de l’État, parmi d’autres lauréat(es), Océane Dauby a brillé au 6 e  trophée des Talents du conseil et de la vente en boulangerie-pâtisserie, disputé au mois de novembre dans l’Ardèche, sous l’égide de la confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française.

À l’issue de cette compétition, la jeune Ardennaise a terminé à la troisième place (elle avait, précédemment, remporté la sélection régionale en Champagne-Ardenne). Le sens de la vente, Océane Dauby l’a hérité de ses parents. «  Ma mère tenait un magasin de vêtements quand j’étais enfant et j’étais souvent avec elle.  »

Et même si, depuis son plus jeune âge, son rêve était d’être «  vendeuse de glace  », elle ambitionne désormais de continuer la vente en boulangerie-pâtisserie. Titulaire d’un CAP employé de vente, obtenu au Centre de formation d’apprentis de Charleville-Mézières, la Bognysienne a obtenu son diplôme après deux années passées en alternance à la boulangerie-pâtisserie Véron, rue Pierre-Bérégovoy. Elle travaille aujourd’hui en contrat à durée déterminée à la Mie Câline, enseigne située juste à côté.

Demain, Océane Dauby sera accompagnée à Paris par Gladys Gout, qui représentera la fédération des artisans boulangers-pâtissiers des Ardennes.

25Nov/15

Ismahane Soulimani a 20 ans et sa passion, c’est la pâtisserie.

Ismahane vient de remporter le titre régional de meilleur apprenti de France et elle nous raconte son aventure. Elle était à Troyes mardi pour défendre les couleurs ardennaises au concours régional de meilleur apprenti de France. Ses bons résultats au CAP, en juin, et la sélection départementale lui ont ouvert les portes de ce concours. « Une évidence » pour Claude Aubert, formateur au CFA Interprofessionnel de Charleville-Mézières. Le thème du concours, c’était la peinture, explique la jeune apprentie. On devait réaliser 2 tartes Tatin, des barres chocolatées avec des textures et des Savarins. Le tout devant être évidemment revisité.

Parmi les membres du jury, il y avait Pascal Coffet, souligne Éric Sutter, maître d’apprentissage d’Ismahane. Il fait partie des meilleurs ouvriers de France et il est champion du monde de pâtisserie.

Les heures passent et la pression monte pour Ismahane. Éric Sutter a souligné tout le travail qu’elle a mis en œuvre avant le concours. C’est la préparation qui fait la réussite. L’histoire se terminera comme un conte de fée puisqu’elle décrochera le titre. « Rendez-vous donc en avril, à Paris, où Ismahane a toutes ses chances »

14Sep/15

Les apprentis à l’honneur.

Les filières d’apprentissage du CFA Interprofessionnel des Ardennes étaient à la fête ce lundi. En présence des syndicats professionnels et de quelques élus, la jeunesse fut mise à l’honneur à l’occasion de cette cérémonie. Chaque section a ainsi récompensé les trois meilleurs de la dernière promotion. Les apprentis ayant participé à des concours durant l’année scolaire ne furent pas oubliés et eurent également doit aux honneurs. La cérémonie fut également l’occasion de remercier les maîtres d’apprentissage, les employeurs ainsi que les professionnels qui interviennent auprès des jeunes. Face à un parterre de professionnels aguerris, cette jeunesse a laissé entrevoir de beaux jours dans les différentes filières enseignées au CFA Interprofessionnel des Ardennes.

11Sep/15

La boulangerie, nouvelle star du village

Agés de 28 ans, Grégory LECAT, ancien apprenti au CFA Interpro des Ardennes, et son épouse Pauline ont repris la boulangerie de Poix-Terron dans les Ardennes  le 4 juillet dernier. Depuis, c’est une véritable réussite puisque la petite boulangerie ne désemplit pas de la journée. Leur recette ? De gros investissements pour la rénovation du magasin mais aussi et surtout dans le fournil avec un « four à sol » flambant neuf. Ils ont également fait le choix d’une farine de qualité, proposant ainsi une gamme de délicieux pains. Grâce à la motivation de Grégory et à l’accueil de Pauline en magasin, ils contribuent au dynamisme de la commune. Grégory est fier de vendre plus de 1000 baguettes par jour. Ils assurent également une tournée dans les villages environnants grâce à 2 fourgons.

5Juin/15

Quatre jeunes apprentis à l’honneur

Afin de promouvoir l’apprentissage des métiers de la gastronomie, le trophée du service en salle a été initié l’an passé, en partenariat avec les logis de France, l’Académie des vins de Bouzy et les biscuits Fossier. Ainsi Mardi 2 juin, au restaurant d’application du centre ALFOR de Châlons, quatre jeunes issus des établissements de la Marne, de la Haute-Marne, des Ardennes et de l’Aube étaient à pied d’œuvre pour les différentes épreuves du concours. Les quatre apprentis de services en salle, volontaires et désignés en accord avec leur formateur, ont participé à plusieurs ateliers tels que le découpage de saumon, le décantage des vins ou encore la mise en place des tables. Chacun devait également manager son commis pour que le service soit parfait. A l’issue des épreuves le jury a élu Valentin Duchossois, 2ème année de CAP au CFA de Charleville-Mézières, grand gagnant de la seconde édition du prestigieux trophée. Le jeune homme de 19 ans, ému à l’annonce des résultats, travaille en alternance au restaurant Les Colonnes à Charleville. « J’éprouve de la joie, je suis heureux d’être arrivé jusque-là, j’adore ce métier ». Outre la satisfaction personnelle d’un tel prix, la récompense est aussi une grande fierté pour l’établissement des Ardennes et l’entreprise qui emploie le jeune professionnel.

4Jan/15

Le CFA partenaire privilégié de vos actions de formation en esthétique

flyers est

2Jan/15

Pour former les artisans de demain

Vous êtes un jeune à la recherche d’un contrat d’apprentissage, un salarié en quête d’une reconversion ou un artisan à la recherche de nouvelles compétences ?
Pour former les artisans de demain, les Chambres de métiers et de l’artisanat ont créé dans chaque région une Université régionale des métiers et de l’artisanat (URMA). Avec ses partenaires, l’URMA propose à tous des formations de tous niveaux et apporte à chacun une réponse adaptée à son projet. Le portail national des URMA est en ligne sur le site www.e-urma.fr, il vous permet d'avoir un accès rapide aux informations.

9Déc/14

Grégoire Hyon meilleur apprenti pâtissier

Après avoir obtenu le titre de meilleur apprenti pâtissier des Ardennes en octobre dernier. C’est désormais celui de Champagne-Ardenne que Grégoire Hyon a raflé. Un premier aboutissement avant d’aller affronter les représentants des 21 régions qui se déplaceront à Paris en avril prochain pour la finale nationale. À 18 ans, le jeune apprenti pâtissier rocroyen, fils de Pascal et Brigitte Hyon (conseillère municipale), a passé son enfance à Port-Gentil au Gabon où ses parents sont restés 9 ans pour des besoins professionnels.

Son contrat d’apprentissage a débuté en août 2012 à la boulangerie-pâtisserie « Aux douceurs de la vallée » à Fumay, chez Jean Marc Ponsinet. «  L’idée m’est venue à 9 ans en regardant le film Charlie et la chocolaterie, explique Grégoire. Pendant mon apprentissage, le CFA interprofessionnel des Ardennes m’a proposé de participer à des concours. Je ne me sentais pas capable de le faire. J’ai un copain qui devait participer. Il s’est blessé au poignet et je l’ai remplacé sur conseil de mon professeur Claude Aubert que je remercie ainsi que le CFA et mon employeur. »

Toujours en haut du classement lors des concours

Grégoire Hyon, même s’il est apprenti, n’a pas été particulièrement impressionné par l’enjeu, car il a déjà une certaine habitude des concours. Il a remporté, en novembre 2013, le diplôme d’honneur du 13e trophée de Maîtres organisé par l’Académie nationale de cuisine au CFA interpro de Haute-Marne. En févier 2014, il a obtenu le 1er Prix du Concours des métiers de bouches du Rotary au CFA interprofessionnel des Ardennes. Même si la compétition régionale était plus technique et difficile que la départementale, Grégoire s’en est très bien sorti, sans stresser. Sur le thème de la musique, l’épreuve a duré 8 heures de 8 à 16 heures sans interruption. Plusieurs critères étaient à respecter : décoration, visuel, goût, hygiène, organisation du travail.

«  Il fallait réaliser 12 religieuses au café présentées sur une pièce en nougatine, 12 tartelettes en chocolat présentée sur une pièce en chocolat et 2 bûches framboise présentées sur une pièce en sucre. j’ai terminé dans les temps ce qui n’a pas été le cas de tous mes concurrents  » se souvient Grégoire. Après avoir passé avec succès son CAP pâtisserie en juin dernier, il tentera d’obtenir celui de boulanger en juin 2015, toujours à Fumay. Un brillant et gourmand avenir attend donc ce jeune talent de la pâtisserie. Rendez-vous en avril pour la finale nationale.

De notre correspondant

22Jan/14

Invitée à l’Élysée pour la galette

En novembre dernier, à Vesoul, après avoir brillamment remporté le concours départemental et régional de boulangerie, Lidwine Mahut a terminé à la quatrième position du concours national du meilleur apprenti de France.

Ce titre lui a permis, la semaine dernière, de rencontrer François Hollande. Cette apprentie en boulangerie-pâtisserie d’Attigny était présente mardi 7 janvier à Paris, dans les salons de l’Élysée, pour partager la galette avec le Président de la République, François Hollande.

Cette journée restera très longtemps gravée dans sa mémoire. Elle a participé au transport à l’Élysée des deux lourdes galettes de 1,5 mètre de diamètre de frangipane, préparées par les boulangers du président.

« C’était impressionnant, tout est très sécurisé. C’était bizarre de voir le président, de lui serrer la main de lui parler face à face, se souvient la jeune boulangère de 20 ans. Lidwine est en apprentissage à la boulangerie-pâtisserie de Christian Pesenti à Juniville depuis 2009. M. Hollande nous a dit qu’il fallait qu’on avance dans notre formation, que plus de jeunes devraient être orientés dans ce domaine-là.»

Pendant des mois, elle a travaillé durement, le soir après ses journées de travail et de cours pour préparer les différentes épreuves. « J’étais beaucoup aidé par M. Dupont, un boulanger à la retraite et M. Letesse mon formateur pour la préparation. C’est eux qui m’ont poussé à participer à des concours alors que je ne voulais pas trop. Mais maintenant j’ai pris goût à la compétition et je prépare actuellement la coupe de France des écoles de pâtisserie », raconte la boulangère-pâtissière.

Passionnée par son métier, dans les prochaines années, elle s’image volontiers aussi bien formatrice que chef dans un restaurant et pourquoi pas travailler à l’étranger. Mais elle a encore quelques années d’études à faire avant d’y penser et quelques concours à remporter.

22Jan/14

Les écoliers jouent les cobayes pour les BP JEPS

Au CFA Interprofessionnel, les élèves du brevet professionnel jeunesse de l’éducation populaire et des sports ont passé leur examen blanc avec... des écoliers de 4 à 6 ans comme cobayes.

Nathalie, ex aide à domicile, s’en sort bien, même si elle travaille avec des personnes âgées au quotidien.

Les couloirs du CFA Interprofessionnel de Charleville-Mézières résonnaient, une fois n’est pas coutume, de rires d’enfants. Mais ces écoliers de Chémery-sur-Bar n’étaient pas là pour prendre des cours, mais au contraire pour servir de cobaye à des étudiants. En l’occurrence, les élèves du brevet professionnel jeunesse de l’éducation populaire et des sports, spécialité animation sociale (Jeps).

Un diplôme obligatoire pour les animateurs

« On a décidé de les mettre en situation devant une quarantaine d’enfants », explique Franck Manière, responsable pédagogique du CFA. Et leur examen de fin d’année se passant en mars, c’est un peu un bac pro blanc qui leur était présenté. Autant dire que la concentration des stagiaires était au maximum ».

Le thème était les agrumes, ils ont donc travaillé en amont pour proposer des activités adaptées à l’âge de leurs participants.

Résultat : confection d’une tarte au citron et ateliers autour des aliments. « Je travaille en unité Alzheimer d’habitude, explique Nathalie, l’une des stagiaires, alors travailler avec des enfants, je n’en ai pas l’habitude mais ça se ressemble au niveau de la stimulation des sens. »

Comme elle, la plupart s’en sortent bien. Anna-Paula qui œuvre dans la prévention contre le tabagisme, apprend à guider un nouveau public à travers une sensibilisation à la bonne utilisation d’une brosse à dents. Un conte sur une grenouille et une princesse qui ne se lave pas les dents, et le tour est joué ! Les enfants sont captivés.

Elvina est malgré tout un peu déçue : « J’avais préparé un atelier autour de la digestion mais on m’a demandé de changer parce que c’était trop court et pas vraiment pour eux. » Travailler avec des enfants, c’est aussi s’adapter. Une chose qu’a fait Laury, qui travaille dans un centre social, essentiellement avec des adultes : « C’est un public inconnu pour moi ! Je voulais que les élèves classent les aliments dans les catégories salé, sucré, acide ou amer mais on m’a dit qu’ils étaient un peu trop petits pour ça. Alors, j’ai changé et maintenant, ils font des collages en les classant dans les catégories « j’aime » ou « j’aime pas ».

« Tout ce qu’ils font là est inscrit dans le programme, explique Benoît Carlin, professeur des écoles. Ici, c’est du concret et les stagiaires arrivent bien à les captiver. » Une journée qui servira à l’enseignant par la suite : «  Je leur ferai raconter ce qu’on a fait. De cette manière, on travaillera le lexique et la syntaxe. »

Les adultes, eux, sont évalués sur des critères plus stricts : sécurité, adaptation au jeune public, réinventer la recette par rapport aux enfants en charge. « Certains ne savent pas lire, constate Sabrina Auprêtre, alors ils doivent plutôt jouer sur les images pour leur faire comprendre la recette. » La formation finit au mois de mars et la prochaine aura lieu en septembre. « Maintenant, tous les animateurs doivent posséder ce diplôme, explique le, responsable pédagogique du CFA. Ce n’est pas une formation réservée aux jeunes. Nous accueillons beaucoup de reconversions. »

22Nov/13

Sélection régionale du meilleur apprenti pâtissier

La sélection régionale du meilleur apprenti pâtissier s’est déroulée hier, au CFA Interpro de Charleville-Mézières. Six candidats se sont affrontés huit heures durant : deux Ardennais (Baptiste Simon et Mathieu Dupont), un Aubois (Mathieu Du Fruscia), un Haut-Marnais (Benjamin Thiebault) et deux Marnais (Antoine Idenn et Bastien Bonnard).

Les résultats ont été très serrés. C’est finalement le Carolomacérien Baptiste Simon, 20 ans, titulaire du CAP Pâtissier obtenu au CFA Interpro de Charleville-Mézières (session 2013), qui a été sélectionné pour participer au concours du meilleur apprenti de France, à Paris, le 31 mars 2014. Sa délicieuse bûche pralinée, avec un cœur de crème au citron, a conquis les jurés.

4Oct/13

BFM TV en reportage au CFA Interpro des Ardennes

La chaine d'info BFM TV est venue au CFA Interprofessionnel des Ardennes filmer les demandeurs d'emploi en quête de réinsertion professionnelle. Visionnez ce reportage en cliquant "ICI".

3Oct/13

Paul Cabaye, ancien élève du CFA Interprofessionnel des Ardennes, débute chez Marc Veyrat

Originaire des Ardennes, Paul Cabaye a débuté son parcours au lycée hôtelier de Bazeilles où il a obtenu son BEP cuisinier. Dès lors, il choisit le CFA Interprofessionnel des Ardennes pour préparer son BP en alternance à la Ronde des Sens à Sedan puis à La Gourmandine à la Francheville. En véritable curieux, le jeune homme participe à divers concours : Concours du Rotary Club à Dunkerque en équipe, où il termine second ; Concours régional du Meilleur apprenti de France dans sa spécialité,  où il monte sur la première marche du podium. Les concours lui ont permis de gagner en assurance. Ainsi, cet Ardennais a rejoint la brigade de Marc Veyrat pour l'ouverture de son établissement « La Maison des Bois » à Manigod, en Haute-Savoie. Il découvre les plantes sauvages, une cuisine de terroir et de tradition où la saisonnalité des produits et leur provenance sont importantes.